Entités inconnues ou "petits gris ?"

10/04/2016 10:41

" Que les Anges des Cieux autrefois les conçurent dans les ventres charnels de nos femmes, épris de leur grande beauté, qui déçut leurs esprits : Voyez quelle puissance a la beauté des femmes. " (Pierre de Ronsard)

Si la possession par des entités malfaisantes faisait partie du folklore d’entant, elle n’a rien perdu de sa réalité aujourd’hui. L’existence de ce problème s’étend à la planète entière !  Malgré une censure savamment orchestrée, nous savons que ces noumènes, extraterrestres, non biologiques,  depuis l’aube du monde hantent notre environnement ! Le Deutéronome les condamne sous le vocable de    «  Fils de Bélial ». Ce texte sacré évoque la canaille lubrique de Guibéa qui, au temps des Juges, abusa de la concubine du lévite d’Ephraïm jusqu’à la faire mourir. Bélial désigne finalement la puissance infernale acharnée à pousser les hommes vers la mort. Ainsi le judaïsme assimile-t-il ce dernier au Diable, tel que la foi du charbonnier le conçoit. C’est le chef des esprits du mal. Ces démons sont des « esprits » mauvais qui assaillent l’homme dans son âme et dans son corps. Jadis ces « bêtes » mystérieuses hantaient les lieux déserts dont la désolation convenait à leur sinistre nature. De nos jours, c’est toujours dans la discrétion d’une route isolée, dans un bois, et parfois même à l’intérieur même d’une demeure qu’ils agissent. A la basse époque, le judaïsme identifiera les démons aux anges déchus, esprits impurs, en rébellion contre Dieu.

Aujourd’hui plus qu’hier, la vision d’un monde métaphysique et extrahumain fascine aussi bien les savants que les gens simples. L’homme moderne ne se satisfait plus de l’explication exclusivement physique et pseudo-scientifique du monde et de la vie. Les frontières dans lesquelles ont voulu les enfermer les mandarins du matérialisme ne lui suffisent plus.

En ce qui concerne le chemin emprunté par la science moderne, il est la négation pure et simple de la dimension métaphysique et spirituelle de l’homme. Et comme l’énonçait avec sagesse Laplace, « nous sommes loin de connaître toutes les forces de la nature et leurs divers modes d’action, qu’il serait indigne d’un philosophe de nier les phénomènes pour la seule raison  qu’ils sont inexplicables dans l’état actuel de nos recherches ».

Le Coran évoque les Djinns, c’est à dire les démons de la tradition Islamique. Les Djinns sont des créatures distinctes des hommes. Ils appartiennent à une autre dimension du cosmos. Le Livre Saint assure qu’ils sont invisibles aux yeux des humains. Dans la langue arabe, « djinn » veut dire « caché, invisible ».

Un verset du Coran affirme : « Il vous voit, lui et ses suppôts, d’où vous ne les voyez pas… » C, 7,27.

Bien avant que Mahomet, fondateur de la religion musulmane, ne rédige le Coran sous l’inspiration d’Allah, les Esséniens de Qumram, isolés dans les collines qui surplombent la mer Morte, attendaient que les anges les rejoignent pour la bataille finale contre le Mal. Ils se préparaient à la « Guerre des fils de Lumières contre les Fils des Ténèbres ».

Cet affrontement se déroule actuellement sous nos yeux sans que nous en soyons conscients !

Guy Tarade et Christophe Villa-Mélé©

Photos

 

Zone 51 – photos par : www.tellmewhereonearth.com/.../Aliens_Page_8.htm et

www.darkfacts.com/UFOs%20and%20Aliens/Area51.html.

Extraterrestres – les photos proviennent du blog http://ovniparanormal.over-blog.com/