Le nombre d'Or

22/03/2015 08:48

Etrange et remarquable que ce nombre d'Or, dont est la valeur est approximativement 1,618 033 989).           
 

Nous pouvons penser que c'est l'observation des proportions du corps humain qui a conduit les Grecs à établir un jeu d'harmonies basées sur les nombres et qui entraient dans le calcul de normes architecturales des temples. La proportion constitue en effet un des secrets sont la vie se sert et qu'elle respecte.

L'architecte romain Marcus Vitruvius Pallio dit Vitruve a écrit :

"Si la nature a composé le corps de l'homme de telle sorte que chaque membre a une proportion avec le tout, ce n'es pas sans raison que les Anciens ont voulu que, dans leurs ouvrages, le même rapport des parties avec le tout se rencontre exactement observé. Par le biais des nombres c'est la notion d'Ordre qui réapparaît, or nous savons que l'ordre révèle la perfection de la création". 

Dans son remarquable ouvrage La Symbolique maçonnique du troisième millénaire, Irène Mainguy, évoquant le nombre d'Or, rapporte, en l' évoquant :

Ce nombre est omniprésent dans toutes les œuvres de l'Antiquité démontrant bien l'importance de sa fonction. Il fut pratiquement laissé de côté dès le XVIIe siècle. Sous l'influence de la méthode analytique de Descartes, le savoir humain a été divisé, séparé dispersé en branches multiples, sans plus de liens entre elles. Une analyse qui ne sera pas suivie d'une synthèse ne donnera qu'une vision limitative. Lors de toute étude, la décomposition de l'objet d'une connaissance nécessite de le recomposer pour accéder à sa compréhension totale. Depuis l'origine, la nature profonde de la recherche de tout être est son intégration à l'univers par la connaissance.

Le nombre d'or participe à la grande synthèse de .l'univers, du fait qu'il est à la fois mathématique et symbolique, une charnière entre le concret et l'immatériel ou encore le point d'or du Cosmos., selon la définition de Dom Néroman.

La connaissance du nombre d'Or remonterait  à la plus haute antiquité, peut être    10 000 ans. La  première manifestation humaine de la connaissance du nombre d'or a été découverte dans temple d'Andros. Ce dernier  est désigné par la lettre grecque Φ (phi) en hommage au sculpteur grec Phidias  qui décora le Parthénon à Athènes, magnifique œuvre architecturale  qui fut conçue selon cette divine mesure.        


 La proportion sacrée est certainement due aux Grecs. Le premier écrit mathématique indiscutable qui l'évoque est celui des « Éléments d'Euclide», considéré comme l'un des textes fondateurs des mathématiques modernes voir son VI manuscrit.      
Ce texte est  divisé en 13 manuscrits. Ils sont organisés thématiquement, et furent  rédigés vers 325 av. J.-C. Il comprend une collection de définitions, axiomes, théorèmes et leur démonstration sur les sujets de la géométrie Euclidienne et de la théorie des nombres ancestraux.

La secte secrète des pythagoriciens en avait fait un symbole d'harmonie universelle, de vie, d'amour et de beauté.  « La divine proportion », un modèle de perfection esthétique et philosophique.  « Harmonie du cosmos, » sont des termes propres à l’initiation des bâtisseurs et cette connaissance est toujours partagée dans  la F. °. M. °. initiatique…

Lorsque les pythagoriciens furent pourchassés, ceux qui trouvaient refuge dans des foyers accueillants, traçaient, avant de chercher un autre abri, une étoile à cinq branches, sur l'un des murs. Lorsqu'un  de leurs Frères passait plus tard, à la vue de ce symbole, il remettait au propriétaire une certaine somme d'argent.

Plusieurs siècles plus tard

 
Le mathématicien Italien, « Leonardo Pisano» dit Fibonacci né en 1175 rédigea un traité: le « Liber Abbaci », écrit en 1202, et dans lequel il réintroduisit les chiffres arabes (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 0) en Occident, et le système d’écriture décimale positionnelle qui les accompagnent (inventés en Inde au IIIe siècle avant J.C); qu'il avait appris en étudiant auprès de savants arabes au Maghreb. Son traité laisse apparaître une suite de nombres qui conduisent au nombre d’or.

 

Le nombre d’or dans la construction

Le nombre d’or  intervient dans la construction du pentagone régulier et du rectangle d'or. On le  trouve parfois dans la nature ou dans des œuvres humaines, comme dans les étamines du tournesol qui sont constituées de deux groupes de spirales.
Ce qui fut expliqué par différents scientifiques concernant la croissance des végétaux, l'apparition des spirales est fondée sur l'angle d'or égal à 360°/ (1+phi)=137,5°.

On retrouve ce nombre d’or également dans la construction de certains monuments à l'exemple de ceux conçus par Le Corbusier ou de la célèbre tour Eiffel (dont la distance entre les 4 piliers à la base et la distance des 4 côté en bout de flèche, nous donnent un multiple du nombre d’or 1,618.) Entres autres Les dimensions du Panthéon, du Louvre et de l'Arc de triomphe n’échappent pas non plus à cette divine proportion.

D'après Hérodote, des prêtres égyptiens disaient que les dimensions de la grande pyramide de Khéops avaient été choisies telles que : « Le carré construit sur la hauteur verticale égalait exactement la surface de chacune des faces triangulaires » en vous mesurant, les rapports « hauteur totale / distance sol-nombril » et « distance sol-nombril / distance nombril-sommet du crâne » sont égaux (environ 1,6). D'après Adolf Zeising (1810-1876) l’homme est structuré selon le nombre d’or également la spirale d'Adn est basée sur la section d'or. Elle mesure 34 angströms longtemps par 21 angströms au loin pour chaque plein cycle de sa double spirale de spirale. Dans le nautile a une forme de spirale logarithmique. On peut la dessiner à partir d'une série de rectangles d'or : La spirale obtenue est une spirale d'or.

Au moyen âge, les bâtisseurs de cathédrales utilisaient une pige constituée de cinq tiges articulées, correspondant chacune à une unité de mesure de l'époque, relatives au corps humain : la paume, la palme, l'empan, le pied et la coudée.

Le moine franciscain italien de la renaissance, Luca Bartolomes Pacioli, (dit Luca di Borgo1445) considéré comme le père de la comptabilité en partie double, (également appelée digraphie, est la base du système comptable utilisé par toutes les entreprises – Débit / Crédit.) 
Cependant certains chercheurs situent l’invention du  traité de comptabilité bien plus tôt dans le temps, en Égypte antique, il y a environ 3700 ans (papyrus Boulaq 18)   
 

Luca, Mentionnera le nombre d’or dans la première partie de son manuel de mathématiques illustré par Léonard de Vinci  (l’homme de Vitruve) « De divina proportione » qu’il  défini comme étant un signe envoyé du ciel.

Le moine mathématicien fut entre autre l’ami du célèbre Léonard de Vinci, qu’il rencontra en 1496 à Milan et à qui il enseigna les mathématiques.

D’ailleurs Léonard de Vinci  exécutera de 1494 à 1498 une célèbre peinture murale « Le Cénacle » pour le réfectoire du couvent dominicain de Santa Maria delle Grazie à Milan défini par la proportion géométrique du nombre d’or.

« L'expression nombre d'or désigne à la fois deux grandeurs foncièrement différentes. » une grandeur physique (astronomique) et une grandeur arithmétique (pour ses propriétés esthétiques). »

 

Guy Tarade et Christophe Villa-Mélé©

Le pentagramme d’or » illustration par Christophe Villa-Mélé

 

Illustrations « couvertures de livres »

 

8 siècles de compagnonnage par Raoul Vergez Editions Julliard / 1976

Le pendule à Salomon par Raoul Vergez Edition
Jean Michel Garnier / 1995

La symbolique maçonnique du troisième millénaire par Irène Mainguy -
Editions Dervy / 2003.

 

 

Sources du Web :

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nombre_d%27or

http://fr.wikipedia.org/wiki/Comptabilit%C3%A9_en_partie_double

http://www.forumfr.com/sujet298777-la-tour-eiffel-une-construction-esoterique.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89l%C3%A9ments_d%27Euclide

http://trucsmaths.free.fr/nombre_d_or.htm#historique

http://pagesperso-orange.fr/therese.eveilleau/pages/truc_mat/textes/rectangle_dor.htm

http://www.nombredor.be/html/definition_du_nombre_d_or.html

http://www.lenombredor.free.fr/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liber_abaci

http://angelsplace.perso.sfr.fr/Nombred%27Or.htm

http://www.gadlu.info/le-nombre-dor-ou-la-science-secrete-des-batisseurs.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/La_C%C3%A8ne

http://www.guichetdusavoir.org/ipb/index.php?showtopic=9206